Jardins Abbotsford D.C. : Les générations se succèdent

10 juin 2021

Le maraîcher David Côté, propriétaire de Les Jardins Abbotsford D.C. de Saint-Paul-Abbotsford, poursuit la riche tradition familiale dans le domaine et elle ne semble pas vouloir s’épuiser.

Les frères David et Matthieu Côté sont la 5e génération à perpétuer le site. Au fil du temps, l’entreprise familiale a diversifié ses cultures. Au départ, elle œuvrait davantage dans la pomiculture et le paternel, André Côté, a décidé d’introduire la culture des fraises au début des années 70. « Nous avons fait l’acquisition d’autres terrains et on a changé un peu la direction de l’entreprise quand on a commencé à faire un peu plus de maraîchers, a expliqué David Côté. Nous cultivons des fraises depuis la fin de la 3e génération. Dans la fin des années 90, quand mon frère et moi avons pris les guides de l’entreprise, on a débuté la culture d’oignons, de poivrons et de tomates et dans le début des années 2000, on a intégré le maïs sucré. »

Les Jardins Abbotsford D.C. sont une entité créée en 2005 pour offrir l’autocueillette et un service de proximité avec la route 112. Les frères Côté sont aussi les actionnaires de Les Jardins Damaco situés sur le rang Papineau à Saint-Paul-Abbotsford, près de l’entreprise Le Maraîcher André Côté, et servent pour les grossistes, l’exportation et la distribution dans les magasins d’alimentation.

Père de 3 filles, David Côté croît que la relève est assurée pour une 6e génération, soit du côté de la maman qui est en production laitière ou du papa. L’aînée de la famille, Daisy 8 ans, a maintenant son nom sur un produit. « Le 11 juin, on fête la marque Daisy Fruits, qui est du côté des fraises. À sa naissance, j’avais préparé des boîtes avec des paniers à son nom et nous sommes en train de la faire connaître, a-t-il ajouté. Le nom Daisy, c’est Marguerite en anglais, le même prénom que la grand-mère de ma conjointe. Ses sœurs s’appellent Dahlia et Daphné, deux autres noms de fleurs. »

Des fraises de printemps prisées

Cette année, les Jardins Abbotsford D.C. ont vécu une première avec les fraises en serre. Sur les tablettes, elles se sont envolées rapidement, en 5 semaines seulement, démontrant un intérêt envers ce produit. David Côté soutient que la réponse fut bonne du côté du consommateur et que le goût a largement dépassé les attentes. « Nous sommes très satisfaits du choix des variétés et du côté de la production. Nous n’avons rien inventé, mais nous avons bien exécuté la méthode avec nos installations, a mentionné le maraîcher. C’est une fraise qui annonce le printemps. Elle a un goût d’été, mais deux mois avant. »

Il s’agit d’un projet mijoté depuis 2019, mais la pandémie a fait retarder le tout d’un an. En 2021, la première production a été présentée à la clientèle et de nouvelles idées s’en viennent. Une petite production a été faite en essai à l’automne 2020 afin d’être prête pour la production de lancement au printemps 2021. L’équipe est fière de cette première étape et peut enclencher la 2e phase qui doublera la superficie pour le printemps 2022.

L’aboutissement de ce mégaprojet sera d’offrir des fraises à l’année. Cette première production de fraises de serre a permis de mettre en lumière des points à améliorer tels que le système d’irrigation du côté sud de la serre, l’uniformité du système d’arrosage et les périodes d’ensoleillement. « On a fait l’achat de 500 lumières au sodium HPS pour faire de la culture pendant 365 jours. Il y aura Daisy Fruits et Daisy 365, ça veut dire qu’elle sera sur les tablettes des commerces de la région 365 jours par année, a décrit David Côté. On fait un peu de production de tomates de serre sur le site de Papineau, mais dans les nouvelles installations, on va vraiment se contenter de la production de fraises pour avoir un certain volume pour la distribution. »

De précieux employés

Tout ce travail pourrait difficilement être réalisé sans l’aide des travailleurs étrangers. Il s’agit d’une ressource inestimable pour la vitalité de l’entreprise. Ce partenariat avait débuté en 1999 avec l’embauche de Manuel et Juan, lorsque David Côté avait fait une demande au retour de son stage en Ontario où il avait travaillé avec des travailleurs mexicains. Cette année, ce sera 80 travailleurs étrangers et environ 25 personnes de la région qui prêteront main forte. De plus, l’entreprise a fait l’acquisition de nouvelles maisons et d’une trentaine de nouveaux lits dans des bâtiments neufs.

L’autocueillette débute bientôt

Cette année, les Jardins Abbotsford D.C. offriront l’autocueillette de fraises, framboises, bleuets, cerises de terre, tomates, poivrons et fleurs. David Côté s’attend à ce que le début de la saison soit devancé et est conscient qu’il devra tenir le consommateur à l’affût pour ne pas passer tout droit. Une fois que le fruit est prêt, il doit être consommé.

Vous pouvez suivre la page Facebook de Les Jardins Abbotsford D.C. afin d’avoir les nouvelles sur les produits disponibles.

Les Jardins Abbotsford D.C.

2355, rue Principale (Route 112)
Saint-Paul-d’Abbotsford (Québec) J0E 1A0
450-379-9774
damacoproduce@hotmail.com
Facebook 

Plus récentes publications

10 juin 2021

Jardins Abbotsford D.C. : Les générations se succèdent

Le maraîcher David Côté, propriétaire de Les Jardins Abbotsford D.C. de Saint-Paul-Abbotsford, poursuit la riche tradition familiale dans le domaine et elle ne semble pas vouloir s’épuiser. Les frères David et Matthieu Côté sont la 5e génération à perpétuer le site. Au fil du temps, l’entreprise familiale a diversifié ses cultures.
20 mai 2021

Benoit Bouthillier : un propriétaire passionné de son verger

Après 25 ans à commercialiser la pomme, dont une bonne quinzaine d’années à ouvrir un kiosque au verger et permettre l’autocueillette dans ses rangs, à faire pousser des asperges sur une parcelle de terre et à commercialiser des soupes-repas, on pourrait croire que Benoit Bouthillier, propriétaire du Verger Trois Pommes à Rougemont, a fait le tour de ce qu’il avait à accomplir.
6 mai 2021

Floraison des pommiers et premières récoltes au Coeur de la Montérégie

Les nombreux vergers du Cœur de la Montérégie fleurissent et offrent un spectacle unique et éphémère dont le pic coïncide avec la fête des Mères. À Rougemont, à Saint-Paul-d’Abbotsford et un peu partout ailleurs dans la région, des centaines de milliers de pommiers transformeront le paysage tout en rose et blanc.