Benoit Bouthillier : un propriétaire passionné de son verger

20 mai 2021

Après 25 ans à commercialiser la pomme, dont une bonne quinzaine d’années à ouvrir un kiosque au verger et permettre l’autocueillette dans ses rangs, à faire pousser des asperges sur une parcelle de terre et à commercialiser des soupes-repas, on pourrait croire que Benoit Bouthillier, propriétaire du Verger Trois Pommes à Rougemont, a fait le tour de ce qu’il avait à accomplir. Mais détrompez-vous, ce serait bien mal connaître ce producteur que de penser que les défis et les réalisations s’arrêteraient là! 

Un projet prometteur!

Le pomiculteur d’expérience a travaillé d’arrache-pied au cours des dernières années à replanter 4 hectares de sa terre, à orienter sa production vers de nouvelles variétés de pommes adaptées aux changements climatiques et à étudier comment occuper une juste part du marché pour arriver à se démarquer parmi les grands producteurs de la région. Rougemont étant reconnu pour ses nombreux vergers, Benoit Bouthillier désirait tirer profit de la situation, tout en respectant sa capacité de production. C’est donc là que son projet a germé!

Fort de ses connaissances en techniques agricoles, de ses valeurs environnementales importantes, et après de nombreuses recherches sur les avancées technologiques en agriculture, et plus particulièrement en pomiculture, le producteur a décidé de faire la transition vers un verger certifié biologique. Un processus rigoureux qu’il a entamé en 2017 auprès de l’organisme Québec vrai.

« Il y a présentement un engouement pour le bio, et nous y croyons. Oui, c’est un peu plus d’ouvrage, mais il y a de nouveaux produits qui sont arrivés sur le marché qui aide également à faire la transition et on ne le ferait pas si on ne pouvait pas offrir une pomme de qualité », mentionne Benoit Bouthillier pour expliquer sa décision. La certification officielle est habituellement allouée après quatre ans d’actions impératives, interdisant entre autres d’utiliser des engrais et des substances phytosanitaires synthétiques pour les cultures, interdisant d’utiliser des agents de conservation ou encore d’employer des organismes génétiquement modifiés. Pour le Verger Trois Pommes, il ne se fait plus d’arrosage par pesticides de synthèse depuis trois ans et les employés sont heureux d’arriver au verger, dans un environnement sain, respectueux de la santé de l’écosystème. 

Les défis de l’agriculture

Le pomiculteur est d’ailleurs fort chanceux puisqu’il ne fait pas partie du lot de producteurs qui ont connu des problèmes de main-d’œuvre au cours des dernières années et rien n’a changé avec l’arrivée de la pandémie. Comme son verger est considéré de petite taille (quoiqu’on tient à vous mentionner qu’il a tout de même 10 hectares en production, ce qui est plutôt impressionnant pour les néophytes), il n’a pas besoin d’avoir recours à de la main-d’œuvre étrangère et ses employés lui sont bien souvent fidèles d’une année à l’autre. Un joyau duquel le producteur prend bien soin. Il est même en train de former un de ses employés de façon un peu plus particulière puisque ce dernier a commencé sa plantation et voudrait un jour avoir son propre verger!

Si la main-d’œuvre n’est pas un problème pour le propriétaire du Verger Trois Pommes, le principal défi en est un de taille sur lequel Benoit Bouthillier n’a pas grand contrôle… Vous l’aurez deviné, il s’agit de la nature! La taille en hiver par froid vigoureux, des étés de plus en plus chauds et secs à des températures extrêmes, des investissements en temps et en argent sans être assurés que les résultats suivront, etc. Il s’agit parfois d’un petit cinq minutes de grêle pour faire des dégâts vraiment importants sur une récolte! Mais qu’à cela ne tienne, quand la passion est au rendez-vous, cela fait partie du quotidien! Et le pomiculteur est prêt! Avec sa transition vers un verger biologique, il sait qu’il y aura également de l’adaptation au cours des prochaines années, comme pour le contrôle des insectes, mais c’est en travaillant de près avec la nature qu’on arrive à mieux la comprendre.

D’ailleurs, pour y arriver, Benoit Bouthillier a su bien s’entourer. Depuis l’acquisition du verger en 1997, il y travaille avec sa conjointe Guylaine Roy. Elle s’occupe davantage de la vente à la ferme et du kiosque ainsi que de la gestion des produits transformés, lui, est responsable de la production agricole, des soupes-repas « Comme ma mère », ainsi que de la vente aux différents grossistes. Ensemble, ils gèrent une équipe d’employés fidèles et fiables qui leur permet d’atteindre leurs objectifs. Ils ont également eu trois enfants, Étienne, Évelyne et Marie, mais chacun d’eux a pris une direction autre que celle de la terre. Ils viennent donc occasionnellement donner un bon coup de pouce aux parents qui leur en sont fort reconnaissants.

Allez faire votre tour…

Lors de la saison des pommes, vous aimeriez découvrir cet endroit qu’on vient de vous faire connaître? Bien qu’il ne sera pas encore certifié biologique, le Verger Trois Pommes vous ouvrira ses portes pour l’autocueillette dès la fin août – début septembre. Vous y trouverez un kiosque à l’entrée offrant des produits transformés et le petit verger aux allures d’antan met à votre disposition quelques tables à pique-nique le temps de vous reposer entre le plein de vos sacs de pommes!

D’ici cette période effervescente dans Rougemont, n’hésitez pas à passer au kiosque où vous trouverez de bonnes asperges printanières ainsi que quelques produits transformés faits maison. Le propriétaire sera heureux de vous accueillir, de vous parler de culture biologique et de vous partager sa nouvelle passion!

 Verger Trois Pommes
470 Rue Principale, Rougemont, QC J0L 1M0
450-469-0858
verger3pommes@hotmail.com
www.verger3pommes.com
Facebook 

Plus récentes publications

10 juin 2021

Jardins Abbotsford D.C. : Les générations se succèdent

Le maraîcher David Côté, propriétaire de Les Jardins Abbotsford D.C. de Saint-Paul-Abbotsford, poursuit la riche tradition familiale dans le domaine et elle ne semble pas vouloir s’épuiser. Les frères David et Matthieu Côté sont la 5e génération à perpétuer le site. Au fil du temps, l’entreprise familiale a diversifié ses cultures.
20 mai 2021

Benoit Bouthillier : un propriétaire passionné de son verger

Après 25 ans à commercialiser la pomme, dont une bonne quinzaine d’années à ouvrir un kiosque au verger et permettre l’autocueillette dans ses rangs, à faire pousser des asperges sur une parcelle de terre et à commercialiser des soupes-repas, on pourrait croire que Benoit Bouthillier, propriétaire du Verger Trois Pommes à Rougemont, a fait le tour de ce qu’il avait à accomplir.
6 mai 2021

Floraison des pommiers et premières récoltes au Coeur de la Montérégie

Les nombreux vergers du Cœur de la Montérégie fleurissent et offrent un spectacle unique et éphémère dont le pic coïncide avec la fête des Mères. À Rougemont, à Saint-Paul-d’Abbotsford et un peu partout ailleurs dans la région, des centaines de milliers de pommiers transformeront le paysage tout en rose et blanc.